Les règles de base pour entretenir convenablement l’ascenseur de votre immeuble

L’entretien d’un ascenseur est imposé par la loi qui exige un contrôle technique tous les 5 ans ainsi qu’un entretien général de ce dernier par un expert. Pour garantir davantage la sécurité des usagers et pour augmenter la durée de vie de l’ascenseur de votre immeuble, vous avez la possibilité d’agir en complémentarité avec les professionnels que vous avez engagés.

Application de la législation

Faites appel à une entreprise d’ascensoriste à Paris qui aura pour mission d’entretenir votre ascenseur en vertu de l’article L125-2-2 du code de la construction et de l’habitation. Vous signerez avec cette entreprise un contrat d’entretien. Grâce à celui-ci, vous parviendrez à maintenir l’ascenseur en état de bon fonctionnement. Ceci signifie, en outre, qu’il n’y a aucune crainte à avoir concernant la sécurité des personnes qui empruntent l’ascenseur de votre immeuble.
L’entreprise sera chargée d’inspecter minutieusement l’ascenseur toutes les 6 semaines. Lors de cette inspection périodique, si elle détecte un dysfonctionnement, elle doit procéder aux réglages et aux réparations nécessaires. De plus, chaque année, l’entreprise doit nettoyer la fosse de l’installation, mais aussi le toit de cabine ainsi que le local des machines. La liste exacte des tâches à effectuer dans le cadre de cet entretien régulier est établie à l’article R125-2 du code de la construction et de l’habitation.
Sachez qu’il existe un contrat d’entretien standard et un contrat d’entretien haut de gamme. Par ailleurs, la notion d’entretien englobe les missions de dépannage effectuées à tout moment quand cela est nécessaire. Enfin, c’est à l’entreprise d’entretien qu’incombe le sauvetage des personnes bloquées dans l’ascenseur.

Initiative privée

En plus des actions menées par l’entreprise à qui vous avez confié la maintenance de l’ascenseur en application de la loi, vous pouvez ajouter en plus un protocole d’entretien de « l’appareil ». Cela passe par un nettoyage quotidien et minutieux de l’ascenseur.
Limitez également sa fréquentation : par exemple, bloquez l’accès à l’ascenseur une fois par semaine. Interdisez le surpoids et surtout, pour chaque « voyage », limitez le nombre de personnes qui montent dans l’ascenseur de sorte que la charge maximale ne soit jamais atteinte. Demandez à l’entreprise qui installe l’ascenseur de mettre en place un dispositif totalement autonome (électricité, système informatique, domotique.).
Enfin, affectez plusieurs personnes au contrôle de l’ascenseur. Elles se relayeront pour accompagner les utilisateurs qui, de ce fait, ne se retrouveront jamais seuls dans l’ascenseur. Ce sont également elles qui manipuleront tous les boutons de commandes. Confort et sécurité doivent être les mots d’ordre lorsqu’il s’agit d’ascenseur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *